Portrait de la Femme du mois : Johanna Houdrouge

Johanna HoudrougeNée au Sénégal, je suis franco-libanaise d’origine puis j’ai grandi à Monaco, où je travaille. Diplômée de la faculté de droit, j’ai d’abord exercé avec passion la profession d’avocate avant de rejoindre l’entreprise familiale, Mercure International. Ce qui ne m’empêche pas de poursuivre, parallèlement, mes activités dans le secteur juridique. J’interviens toujours en Afrique, dans le droit des affaires africains (OHADA), ma spécialité. Je suis d’ailleurs amenée à donner très régulièrement des conférences sur ce sujet au Sénégal, à Beyrouth et à Monaco.

Mercure international est une société d’import-export créée par mon père, Adnan Houdrouge, il y a 33 ans, en Principauté de Monaco. Nous la dirigeons aujourd’hui conjointement, mon père, mon frère et moi-même. Spécialisé dans la construction et l’exploitation de centres commerciaux en Afrique, Mercure International, créatrice et propriétaire de l’enseigne City Sport, est également titulaire de nombreuses franchises internationales sur le territoire africain : Aldo Shoes, Celio, Camaïeu, Kiabi, Hugo boss, l’Occitane en Provence et, plus récemment la Fnac. Le groupe, franchisé exclusif de l’enseigne Casino Supermarché et Super U en Afrique de l’ouest, est aussi très actif dans la grande distribution alimentaire. Je m’occupe, quant à moi, en direct du siège opérationnel à Monaco, des aspects juridiques et administratifs du groupe à travers le monde ainsi que de son développement.

Quel est mon prochain challenge ?
Je viens de le réaliser ! J’ai créé un concept de jeux pour enfants indoor afin d’ouvrir des aires de jeux dans des centres commerciaux africains, là où les activités pour enfants font cruellement défaut. «N’Kids» vient de voir le jour au Sénégal, le 4 décembre 2018. Cet espace de 120 m2 aux couleurs de l’Afrique, accueille les plus jeunes et leur propose de nombreuses activités pendant que leurs parents profitent tranquillement de l’expérience shopping dans les différentes boutiques du centre commercial. J’ai fait appel à des fournisseurs européens de qualité pour le matériel ; ils sont venus sur place pour monter la structure durant plusieurs jours. Pour le logo j'ai souhaité un Baobab, symbole de l’Afrique et pour la décoration, j’ai fait confiance à un artiste sénégalais, qui a peint la fresque murale. Je voulais vraiment créer un monde onirique aux couleurs de l’Afrique, dédié à l’enfance. N’Kids va continuer son développement dans les autres centres commerciaux d’Afrique. Mon prochain challenge, je le réaliserai certainement au Congo Brazzaville.