2007 : Déclaration du 55 ème Congrès Mondial FCEM – Caire

Déclaration du 55 ème Congrès Mondial FCEM

Organisé par EBWA Egypte

Sous le thème : « FCEM : Relever le défis des Objectifs du Millénaire pour le Développement »

Du 23 au 26 novembre 2007

Le Caire en Egypte

La Présidente Mondiale FCEM, Françoise Foning, les membres du Comité Mondial FCEM, les associations nationales invitées au Caire après trois jours d’échange d’idées, et d’informations, déclarent, conformément au thème de ce Congrès : « FCEM : Relever le défis des Objectifs du Millénaire pour le Développement », leur volonté commune de concentrer leurs efforts en vue de mener et de soutenir les actions suivantes :

  1. Accélérer l’acquisition des TIC auprès des femmes entrepreneurs afin de favoriser la réduction de la fracture numérique et l’intégration des femmes dans l’économie mondiale. Promouvoir l’outil FCEM CandGo NetSystem afin d’ouvrir l’accès au marché mondial et de renforcer les compétences féminines dans le commerce international.
  2. Intensifier des actions facilitant la mission de FCEM, par l’intensification de la communication interactive, les missions et le networking entre les associations nationales FCEM, ainsi que par les actions de rapprochement et de mobilisation des femmes entrepreneurs dans leurs régions.
  3. Lancer des actions coordonnées en vue d’habiliter l’entrepreneuriat féminin et par cela contribuer à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et en particulier l’Objectif No. 3 : « Promouvoir l’égalité féminine et l’habilitation des femmes ». Sensibiliser sur le fait que le développement de l’entrepreneuriat féminin n’est pas seulement critique pour le développement économique et social d’un pays, mais est aussi directement relié à la réduction de la pauvreté et ainsi, a également un impact positif sur tous les huit (8) Objectifs du Millénaire pour le Développement.
  4. Intensifier auprès des gouvernements les actions de lobbying pour que les femmes et les jeunes filles aient accès aux soins de santé et à l’éducation, pour leur permettre de contribuer pleinement en tant qu’entrepreneurs au développement économique de leur pays.

Nous pressons les gouvernements de ce monde de fournir, aux femmes chefs d’entreprises, entre autres, des incitatifs économiques et l’accès au capital. Il est de première importance que l’entrepreneuriat soit compris dans les politiques et stratégies économiques nationales.